Micro Org

Launch "Micro Org".

MICRO.ORG est le témoin d’un autre niveau d’existence, d’une autre vie. Incursion microscopique au sein de l’invisible qui compose toute chose, toute image, l’oeil contemple ici le déplacement et l’évolution d’organismes numériques dans un espace donné. Sous l’action de stimuli externes, la vie apparaît. Lorsque le spectateur clique à l’aide d’une souris sur le moniteur, un organisme formé de pixels commence à se développer.

— 
— 

Le pixel se déplace aléatoirement dans les huit directions qui l’entourent (haut, gauche, bas, droite et les diagonales correspondantes). Il laisse derrière lui la trace de son passage, son empreinte digitale sur un support numérique. Unique, chaque micro-organisme, même s’il possède les caractères distinctifs de son espèce, se distingue de ses congénères par sa personnalité (opacité) et sa vitesse de déplacement.

— 
— 

Espionnage aérien, MICRO.ORG développe une géographie aléatoire, topographique, démographique. Se pose ici le problème de l’échantillonnage, du rapport “tout-partie”, de l’exactitude du choix de cette nouvelle carte virtuelle pour représenter un ensemble de qualité. MICRO-ORG est un essai de démonstration de la pseudo-autonomie de la cellule numérique.

— 
— 

En astrophysique, l’image prend encore une autre dimension. Prenons l’exemple du trou noir, par définition invisible. Cependant, il modifie son environnement. C’est le maelström cosmique. Les progrès techniques ont permis de mettre au point une imagerie temporelle et multiénergétique capable de mettre en évidence le gaz qui en se rapprochant du trou devient plus chaud et plus dense. L’image de l’invisible.

Ce phénomène est très intéressant car il dégage une problématique que je tente d’exploiter dans mes recherches : l’autocorrélation, la mesure statistique de la distance moyenne à laquelle un élément quelconque d’un message ou d’un objet, est influencé par l’existence d’un autre élément du message situé à égale distance. L’influence de chaque unité sur une autre. Soit, dans quelle mesure la manipulation de la plus petite partie d’une image influe-t-elle sur l’ensemble de cette image, sur le sens global du message transmis ?

Autre exemple, les modèles mathématiques d’automates asynchrones varient en fonction de leur propre état. Il est donc presque impossible de prédire exactement leur évolution. Dans le cas des automates cellulaires, on se rapproche du phénomène d’autocorrélation, dans la mesure où ces automates ne connaissent que leur propre état et pas le rôle joué par l’ensemble des cellules dans la formation de l’image qu’elles produisent.

Avec l’image numérique, l’espace change. Il peut prendre toutes les dimensions, voire des dimensions non entières, fractales. Le temps lui aussi coule autrement. Plus exactement, il ne coule plus. Son origine est sans cesse “réinitialisable”. Il ne donne plus à vivre des évènements mais des éventualités. Une autre vision du monde s’impose. Un nouvel ordre visuel apparaît.

Il convient donc d’interpréter les résultats de MICRO.ORG sans a priori.

COMMENT UTILISER "MICRO.ORG" ?

Cliquer sur l’écran avec votre souris pour créer des traces d’organismes numériques.