Networks

Cette série de dessins est basée sur un processus. Je pars d’une photographie que j’ai prise, je la pixellise sur ordinateur, puis je relie les pixels du plus foncé au plus clair. Le nombre de pixels de l’image en largeur est déterminé en lançant trois dés, ce qui fait varier la complexité du dessin d’un cas à l’autre. Les photographies de départ sont le plus souvent des paysages urbains, des villes ou des situations qui m’ont marquées. Au-delà d’une représentation géométrique et matricielle du paysage, je cherche à exprimer les flux visibles ou invisibles qui traversent la cité. On peut voir dans ces dessins une cartographie de circulation de données, des traces, des itinéraires. J’ai réalisé ces dessins au stylo sur papier de format de 65 x 50 cm, mais je pense qu’ils doivent être complètement automatisés, sans intervention du geste manuel, pour rester cohérent avec ma démarche. Cette série doit rester froide et mathématique. C’est pourquoi les images qui suivent sont montrées comme des dessins vectoriels informatique. J’aimerais également faire ces dessins à même le mur et dans des format beaucoup plus grands, pour que le spectateur puisse vraiment pénetrer dans le paysage. Cette série peut rappeler les oeuvres de Vera Molnar, Sol Lewitt ou encore François Morellet. J’ai également été inspiré par les travaux de Paul Panhuysen (chez qui j’ai eu l’occasion de séjourner pendant quelques jours à Eindhoven en Hollande) qui sont souvent le résultats de protocoles et d’analyses presque scientifiques.